Concrétisation de «Disastearth»!

Difficile à croire qu’on y est enfin! L’aboutissement de tellement d’heures de travail, d’efforts et d’organisation. Quelle joie indescriptible de tenir la concrétisation de notre projet «Disastearth» entre mes mains!

Ces chansons ont été écrites entre 2013 et 2015. Mais pourquoi cette période d’écriture relativement longue?! Car nous travaillons/étudions toutes à temps plein, évidemment… Gérer son temps efficacement pour pouvoir faire tout ce qu’on veut (et aussi ce qu’on est obligées de faire…), ce n’est pas évident, mais on y est arrivées.

IMG_20170308_193904820
Il est là! Le voilà! 😀

C’est intéressant de regarder en arrière pour constater le chemin parcouru. C’est mon 3e album qui s’est concrétisé, depuis que je joue de la guitare. J’ai commencé quand j’avais 14 ans. Ça fait donc 13 ans.. Ouf! Ça ne me rejeunit pas… Bref, mon premier album à vie a été réalisé avec Aenygmist (RIP 2007-2012) en 2010,  et il s’apellait «Creation born of Trauma».

168694_10150105429709777_6811973_n
Aenygmist à quelque part où il faisait froid (2010)

 

Je crois que cet album a laissé sa marque dans le milieu black metal, ayant une saveur atmosphérique tout en étant brutal aux moments opportuns. Ce fut ma première expérience de studio. Maxime Côté (Red Well Studios) a enregistré, mixé et masterisé. L’album fut enregistré à Drummondville, où nous habitions toutes alors. L’expérience fut formatrice et quand même rapide – nous avons travaillé le tout avec des plug-ins, pour le son de guitare. D’ailleurs, ce furent mes premières expériences de scène, avec Aenygmist.

a0369738440_10
2010.

Malheureusement, Aenygmist a disparu en 2012, les membres ayant des projets et ambitions différents. Seule Joannie, ma complice de toujours, a continué avec moi dans cette aventure (ça fait drôle de dire qu’on jam ensemble depuis plus de 10 ans?!). Cela a laissé place à Smirking Revenge, et on a lancé le EP «Mind Uploading» en 2014. Ce EP était surtout une recherche de son, une exploration d’un nouveau projet (pas vraiment un démo, car la qualité sonore se rapprochait d’un album). Il a été enregistré/mixé au studio Happening, à Drummondville, par Carl Bouchard (A Perfect Murder, No Truce). Le mastering a été fait par Pierre Rémillard, chez Wild Studios. Nous avons eu une autre expérience de studio vraiment intéréssante, utilisant des  «vrais» amplis pour enregistrer cette fois-ci (duh…)!

 

1184825_227030810815710_1421162432_n
Smirking Revenge en 2014
a3295420452_10
2014

Et puis nous y revoilà, on s’y remet en 2017. Je dirais que de mon côté, c’est mon plus gros projet d’album. Rien n’a été laissé au hasard ici. Pour la guitare, on a vraiment pris notre temps pour trouver un bon son, avec mon Peavey 6505+. On a essayé différents micros, à différentes places sur le cab. On a aussi expérimenté avec plusieurs amplis. En tout, les tracks ont été enregistré presque toutes 4 fois (sauf le clean). Cela a permis de rajouter de la dynamique et de créer un mur de son!

On a aussi pris du contrôle sur mix et le mastering. C’était relativement nouveau (je n’étais pas beaucoup présente lors de ces étapes, dans mes précédents projets), et j’ai appris énormément de choses sur la production d’un album. Étant curieuse de nature, j’ai harcelé de questions nos savants techniciens que furent Benoit Dubuisson, de chez BoOom Studios à Carignan (record/mix) et Jonh Miller de chez Ghost Studio, à Montréal (master). J’ai pu étancher ma soif de connaissances auprès de ces personnes-clées, qui ont su comprendre nos besoins et notre vision.

15380535_612631722255615_3155009233999647240_n
Benoit (BoOom Studio) à l’oeuvre!

Faire un album, c’est un peu une façon de laisser sa marque dans le monde. Notre existence se rattachant à la concrétisation de cette création. Quelque chose qui sera toujours existant même après notre mort, une sorte d’héritage, qui vient du plus profond de nous… La vulnérabilité d’un artiste se révèle comme un cadeau à offrir au monde.

a3478673672_10
2017

Tous ces nombreux fils rattachés ensemble, pour tisser ce projet… Dur labeur! Mais que d’accomplissement. Peu de mots peuvent décrire ma fierté  de pouvoir contribuer à l’humanité de cette façon. J’ai aussi une gratitude immense envers les filles du band et tout le monde qui fut impliqué dans ce projet!

17218566_658830380969082_8102549533211041353_o
Prises sur le vif lors de notre show de lancement, le 10 mars dernier! Avec Louis-Paul Gauvreau, qui est venu chanter avec nous sur scène pour «The Ghost Inside Me» et «Living Organ Bank».
Partagez cet article!

Leave a Reply