Confection de fromages végétaux: patience et vénération

Confession: j’ai une dévotion quasi-monastique pour la fabrication de «fauxmages», où je tente d’élucider les mystères du goût. Les procédés pour confectionner ces VRAIS fromages végétaux artisanaux peuvent sembler fastidieux et longs… Au contraire! Ils se révèlent fascinants et sublimes, en rapellant la patience et la minutie nécessaires à tout projet d’envergure (j’exagère même pas!). Grâce à cela, on entre dans un état presque méditatif, où le temps ralentit et la valeur des choses ne sont plus exprimées par la vitesse qu’elles prennent à exécuter.

J’ai une admiration sans borne envers les gens qui commercialisent ces produits, tels que Veg Nature, Gusta ou Zengarry (et d’ailleurs, je m’ennuie de Byrdsheese!).

IMG_0650
N’est-ce pas un beau «cheddar», qui trône fièrement auprès de ses trois comparses en forme de bâtonnets?

Peut-être est-ce aussi ma façon de vouloir convaincre les gens de s’ouvrir davantage au végétalisme, car le fromage est très souvent la plus grande cause d’hésitation envers l’adoption de ce style de vie. Selon des études récentes, la casomorphine contenue dans le fromage rendrait les gens drogués à ce type d’aliment. En effet, il n’est pas rare d’entendre:

-Mais comment tu fais?! Je ne pourrais jamais arrêter de manger du fromage!

En fait, on n’«arrête» jamais vraiment; le fromage est simplement remplacé par des choses plus saines – pour le corps et l’esprit.

Dans cet article sur le végétalisme, j’ai expliqué brièvement différentes façons de s’alimenter (je déteste le mot régime!). Thao Bui, une nutrionniste végétalienne, a parlé des retombées positives de tout cela sur la santé, et a démystifié quelques questions sur les carences, les protéines et l’activité physique. Elle a aussi donné des trucs pratiques, concernant les substituts et les premiers gestes à poser, lorsqu’on est prêt pour un tel changement. Car ça peut s’avérer bien plus facile que l’on ne le croit de prime abord! Et les fromages végétaux constituent une arme solide pour «affronter» ce nouveau chemin.

IMG_0643
Une vraie vedette!

Mais quel est donc le secret? À travers mes expériementations, j’ai cru comprendre qu’il fallait trouver le «salé» (souvent du miso ou du Bragg’s), le «gras» (de l’huile de coco ou des noix), et bien entendu le «fromagé», qui est obtenu avec de la levure nutrionnelle. On peut y rajouter quelques épices selon notre envie (basilic, aneth…) et l’agrémenter de petites fantaisies (canneberges, noix de grenoble ou pacances, fines herbes…). Tout est dans la créativité!

Bref, la recette de ce «cheddar» est juste ici! J’ai remplacé les noix de cajou par des graines de tournesol, pour une version moins onéreuse, mais tout autant satisfaisante. J’ai aussi souvent réalisé cette recette à base d’amandes, et expérimenté avec beaucoup de sauces fromagées telles que celle-ci, qui ne requiert que cinq ingrédients!

Miam!

*À noter que je n’ai pas d’affiliation pour les liens

Partagez cet article!

Leave a Reply