Éloge de la vacuité

judean_desert_lone_tree
Le seul arbre du désert de Judée, en Israël [été 2018] (Crédit photo: Roxane Labonté)

«La nature a horreur du vide», a dit Aristote. Quand on pense au concept de vide, on imagine le néant comme étant un espace blanc ou noir, totalement silencieux et inerte… Partout autour de nous, du «rien pentoute» d’une couleur spécifique s’étalant à perte de vue! 😮 C’est déstabilisant. Mais si nous étions, à la base, conçus pour la vacuité?

Les âmes en peine redoutent le néant. Elles veulent l’éviter à tout prix. Effrayées à la simple idée de flotter dans l’inertie du vide intersidéral, elles peuvent être tentées de le remplir de n’importe quoi. Ces êtres qui divaguent semblent vouloir s’occuper à l’infini afin d’éviter de se rencontrer en eux-mêmes. Et c’est là que ça devient un peu dangereux: frustrations, peurs, bonheurs artificiels, réconforts temporaires… Tout cela ne sert qu’à masquer ce qui est au-delà du vide apparent. On ne veut pas nécessairement voir ce qui se cache derrière. C’est bien trop étourdissant, ça nous donne le vertige, ou le goût de vomir… C’est aussi un peu comme si on marchait sur une corde raide en attrapant n’importe quoi au passage pour tenter de garder l’équilibre.

La fuite est vaine devant le reptile furtif

Mais ce vide, on le ressent toujours. Il se glisse dans les interstices les plus improbables, ondulant pernicieusement à travers les fissures du quotidien. Installé en nous quelque part entre le conscient et le subconscient, le reptile furtif et invisible finit toujours par s’infiltrer. Il nous guette constamment, en riant malicieusement… Est-il la raison pour laquelle tant de personnes cherchent à s’engourdir? En réalité, plus on le regarde, plus on s’aperçoit qu’il est inoffensif. Seule notre imagination lui prête ces pouvoirs.

judean_desert3
Le lieu magique des exilés [été 2018] (Crédit photo: Roxane Labonté)

Le «rien» est neutre

D’ailleurs, pourquoi le mot «vide» a-t-il une connotation aussi négative? Il a mauvaise presse comme un voleur. On veut éviter ce fantôme, être décharné et sans substance. Mais regardons de plus près. L