«L’album» qui marque…

Quelques albums coup de foudre

On a tous connu «l’album» au moins une fois dans nos vies.

Le connaître ou le redécouvrir, c’est un peu comme tomber en amour… Cet artiste ou band qu’on a «côtoyé», seulement vu de loin, ou encore connu que de nom, prend soudainement une importance capitale. On se met à vouloir tout savoir, et à écouter la discographie entière. On met ça sur repeat. On passe beaucoup de temps avec «l’album»; il s’insère graduellement dans la configuration de notre vie, en y infusant tout ce qui le rend unique.

Nos genoux se dérobent. On est impuissant et pourtant on veut ça plus que tout au monde. On sait que ces tounes-là vont nous accompagner dans les semaines et les mois à venir, pour créer la trame sonore de nos vies et y graver des souvenirs. «L’album» devient en même temps une sorte de voûte secrète, sacrée, qu’on pourra ouvrir à notre guise. Un espace sonore auquel on aura accès plus tard, permettant un voyage dans le temps.

C’est comme tomber ailleurs. Dans une âme qui n’est pas la sienne. On se demande pourquoi on a pas connu «l’album» avant, où diable on était alors. Qu’est-ce qu’on faisait de si important à ce moment-là pour avoir manqué ça?! Mais en fait, on n’était pas prêt.

Patient, souriant en coin, guettant le moment propice pour nous rattraper, «l’album» attendait d’éclore en nous et se déverser, pour annoncer quelque chose comme une nouvelle ère. Faisant étinceller jusqu’à nos cellules, «l’album» est la force qui nous fait aller de l’avant, le moteur de nos actions les plus infimes et les plus grandioses.

La musique marque l’instant au fer rouge.

Laisser un commentaire