Le confinement est comme un voyage en avion

Depuis le début du confinement, je me sens parfois comme si j’étais en avion. Sauf que je me demande quelle est la destination, cette fois.

À part celles de nos vies futures.

Tous pris dans des petits espaces, on regarde par les fenêtres, rêvant des merveilles à venir, de places incroyables à visiter pour s’enrichir. Sauf qu’il n’y a pas d’atterissage. C’est comme si on restait tous suspendus dans les airs, à attendre la prochaine étape, les prochaines directives, avec plus de temps qu’on en aura jamais.

Sans bagage, on peut être confortable à la maison.

Mais ensuite?

Laisser un commentaire