Mon voyage en Israël: vol, dodo et bouffe

Le charme de la Méditerranée… (Crédit photo: Roxane Labonté)

Voilà, vous avez été nombreux à me le demander: comment s’est passé mon voyage en Israël? Après une semaine intense de jetlag, quelques articles à terminer, des profonds questionnements sur mon identité, et un déménagement se profilant à l’horizon, j’ai eu peine à rassembler toutes mes idées! Enfin, je peux vous l’expliquer… « Vaut mieux arriver en retard qu’en corbillard », comme on dit. 😉 C’était plutôt étrange de décider, deux semaines avant mon départ, d’aller dans un pays que je connaissais relativement peu… Je l’ai découvert «sur le tas » (l’histoire de ma vie), en apprenant quelques mots ici et là, et voulant comprendre comment les gens vivent là-bas. Voici la première partie du compte-rendu de ce voyage, où je parlerai de mon vol, des endroits où j’ai dormi et de ce que j’ai mangé!

L’avion: Vol direct au Moyen-Orient en tapis volant!

Air Transat propose des vols directs pour aller en Israël. Ils partent quelques fois par semaine, à des dates fixes. De mon côté, je suis partie le 6 juin, et le vol entre les deux pays a duré environ dix heures. Celui de retour (18 juin) s’est étendu jusqu’à presque 12 heures! Oui, c’est assez long, mais ça donne le temps de méditer, de regarder des films (j’en regarde assez rarement! 😮 ), et de voir la vie d’une toute autre perspective! On peut réorganiser beaucoup de choses, en étant si haut dans les airs… J’ai par ailleurs longuement admiré les belles lumières au-dessus de l’Espagne, ressentant la gratitude de me sentir en sécurité.

This slideshow requires JavaScript.

 

Le dodo: Auberges de jeunesse et Airbnb, chaleureux et économiques 😎

Durant les dix nuits de mon voyage, j’ai dormi dans deux auberges de jeunesse (Old Jaffa Hostel et Abraham Hostel), et un Airbnb, juste ici. Les trois endroits étaient situés dans des quartiers différents. Cela m’a permis de découvrir de nouvelles choses à chaque déplacement, même s’ils n’étaient pas très loin les uns des autres.

Old Jaffa Hostel: les portes de la caverne d’Ali Baba 😉
Old Jaffa Hostel: Super terrasse!
Old Jaffa Hostel: Très important XD
Old Jaffa Hostel: Oranges de Jaffa!
La superbe bibliothèque de l’auberge Old Jaffa, où votre humble serviteuse a écrit de nombreuses heures.

J’adore aller dans des auberges, vous pouvez comprendre pourquoi ici! En gros, c’est très économique, et on y fait plein de rencontres. Je suis toujours étonnée que si peu de gens les connaissent, et ont le réflexe d’aller réserver des hôtels… Arrêtez cela! 😮 En moyenne, j’ai déboursé 40 $ par nuit. Ça vaut vraiment la peine! J’ai pu me permettre quelques activités que je n’avais pas prévues.

L’auberge de jeunesse Abraham comptait plus de 350 lits. Très bon slogan: «Stop working, start travelling»… 😉
Abraham Hostel: Lit modeste 😉

This slideshow requires JavaScript.

J’ai été choyée, lors de mon séjour; de belles terrasses sur les toits (aux trois endroits!) étaient aménagées. Elles permettaient d’allier contemplation et conversation, avec d’autres voyageurs venus se ressourcer dans les hauteurs… À l’auberge de jeunesse Abraham, on pouvait même dormir sur le toit, car des lits y étaient installés (je ne l’ai pas fait car ils étaient déjà tous réservés)! Après avoir été dans ces deux endroits, j’ai réservé un lit dans un Airbnb. C’était plutôt spécial, car l’hôte avait amménagé des lits superposés dans deux chambres, permettant à huit personnes d’y dormir à chaque nuit.

L’immeuble du Airbnb!
Airbnb: Regardez bien les balançoires 😮
Airbnb: Coucher de soleil… 🙂

Manger végane en Israël: excessivement facile!

Côté nourriture, c’est incroyablement facile d’être végane en Israël, car il y a beaucoup de restaurants et de commerces véganes, et des options sont offertes partout. Elles sont bien souvent affichées, avec un système d’autocollants dans les fenêtres des commerces. Très pratique.

This slideshow requires JavaScript.

La plupart du temps, on peut se débrouiller très facilement dans presque n’importe quel restaurant. La cuisine de rue est d’ailleurs accidentellement végane; principalement constituée de falafels et d’hummus (de shawarma également), elle permet d’avoir une donne dose de protéines! Surtout que l’hummus, là-bas, est considéré comme un plat à part entière. Ce n’est pas une petite collation ou un accompagnement… C’est un culte! Au premier restaurant où je suis allée, j’avais commandé une assiette qui comportait seulement des légumes (chou-fleur et oignons), alors question d’avoir des protéines j’ai voulu commander de l’hummus en extra, mais on m’a apporté ceci!

This slideshow requires JavaScript.

Étant donné que les auberges ont une cuisine commune, j’ai pu me préparer des repas faciles, à presque tous les jours. Tous les déjeuners étaient compris (à part chez Shahar, au AirBnb!), alors je suis seulement allée au restaurant une fois par jour. Parfois je n’en avais pas besoin, car je m’apportais un petit lunch.

Salade de pois chiches improvisée, avec bagel 🙂

J’ai cuisiné très simplement et intuitivement, avec les ingrédients dont j’avais envie, trouvés dans des petites épiceries ou marchés à proximité. Il faut parfois y penser d’avance et penser à traîner un sac supplémentaire pour les emplettes, et le tour est joué! Ça permet d’économiser quand même beaucoup. 😉

Voilà! La suite dans un prochain article… Je parlerai du transport, de mon choc culturel et des excursions que j’ai faites, entre autres une petite traversée du désert de Judée. 🙂 

*Crédits photo: Roxane Labonté

Partagez cet article!

Leave a Reply