Seule en Islande – Jour 3 (partie 1)

Suite du récit de mon périple islandais (avec 2 vidéos!) : le 21 juin, réveil à Mosfellsbær, avec vue sur un volcan inactif, Helgafell. Ensuite, visite du lieu historique Þingvellir, et de la magnifique chute teintée de turquoise, Öxarárfoss.

Réveil avec panorama à couper le souffle

C’est ici que je me suis réveillée, en ce mercredi 21 juin, sous un soleil mouillé et une pluie revindicatrice, à Mosfellsbær (12 km de Reykjavik). Posée sur une petite colline flanquée d’épaisses touffes de belles fleurs mauves, j’avais une vue imprenable sur le magnifique Helgafell, un volcan inactif situé sur l’île Heimaey. Moment presque romantique avec moi-même… Je ressens une profonde et étrange paix. Je me sens tellement privilégiée d’être là! Je veux en profiter.

La veille, j’écoutais Björk me bercer (oui, cliché, je sais), alors que la pluie tombait très fort et que les vents islandais presque violents chambardaient ma « maison-mobile ». Le sommeil m’a emportée, malgré les tremblements du véhicule, qui semblait vouloir se ployer comme une simple feuille sous le vent insistant…

Þingvellir sous la pluie glaciale!

Première activité touristique : une promenade au parc national Þingvellir (« les plaines du Parlement », en français)! C’est à cet endroit que se déroula la première assemblée publique, l’Alþing, en 930. C’est en fait le lieu de la fondation de L’État libre islandais. Saviez-vous qu’il s’agirait du plus vieux parlement d’Europe, et même du monde entier?

Le 21 juin est le premier jour où je me sens plus saine d’esprit, car moins fatiguée. Mais une stempiternelle pluie glaciale tombe sans arrêt; je suis frigorifiée toute la journée ! Pas l’idéal… J’ai dû me débrouiller pour faire sécher mes vêtements dans l’auto.

Maintenant, quand une fine bruine s’abat sur les pauvres âmes de Montréal, et que je vois les gens s’affoler sous leurs parapluies, je les trouve un petit peu douillets… Bref, je dois avouer que les combines que j’avais m’ont « sauvé le cul », pour reprendre une expression quelque peu vulgaire! Je me suis donc armée de courage, et j’ai marché environ 2 km dans les sentiers de Þingvellir. Ça aura valu la peine!

Sur mon chemin, la faille Silfrugjá était vraiment très près… The Blonde Abroad, une de mes blogueuses préférées,  y a fait de la plongée. Ce lieu est fascinant, car on peut y toucher les deux continents en même temps! Quoi?! Oui, cette faille sépare le continent nord-américain du continent eurasien… Alors quand on y nage, on est exactement à l’endroit où les deux plaques tectoniques se rencontrent, et écartent la faille de 2 cm à chaque année. Vraiment incroyable! Bref, j’avais vraiment le goût d’y aller, mais arrivée sur place, je n’avais plus le courage, et c’était vraiment cher… Zut!

Somme toute, j’ai vu des paysages d’une beauté quasi-inexprimable. Voici un vidéo rapide de la magnifique chute assourdissante Öxarárfoss… Regardez bien la belle couleur bleu pâle/turquoise de l’eau!

« Mais t’as vraiment dormi dans ton char? T’avais pas peur? »

Non. Enfin… Un peu. Des fois. Mais j’ai passé par-dessus, le goût de l’aventure étant plus fort que la peur. Et peut-être qu’une dose de naïveté m’a aidée, aussi… Aussi, étant une louve solitaire de nature, j’ai assez bien apprivoisé cet état d’esprit!

Voici d’ailleurs un petit vidéo qui montre comment j’étais organisée, dans le CRV!

Après tout ça, je suis allée dans un spa géothermique et j’ai vu de nombreux geysers… La suite de cette journée, à venir bientôt!

Partagez cet article!

Leave a Reply