Visite guidée de Jérusalem: périple en Terre Sainte

À l’aventure!

Lors de mon voyage à Tel-Aviv, en juin dernier, j’ai dormi pendant quatre nuits à l’auberge de jeunesse Abraham, située dans le centre-ville de Tel-Aviv. Entres autres activités, je suis allée à Jérusalem. Dans cette visite guidée de près de quatre heures, j’ai sillonné les quartiers de la Vieille Ville, et par la suite, j’ai pu découvrir la Nouvelle Ville. Voici le topo de cette excursion, où j’ai marché sous un soleil brûlant dans la ville créatrice du plus grand bestseller de tous les temps: la Bible.

Le vendredi 15 juin dernier, vers 7h30, un petit autobus lettré aux couleurs de l’auberge est arrivé dans le stationnement de celle-ci. J’ai embarqué à bord, en compagnie d’Amir, le guide d’Abraham Tous, et des autres participants, qui étaient en provenance d’Allemagne et des États-Unis. C’est toujours plaisant de rencontrer des gens lorsqu’on voyage seule! 🙂

Le trajet entre Tel-Aviv et Jérusalem n’a pas été très long; environ une heure et demie plus tard, l’autoroute sinueuse nous menait à l’une des plus vieilles villes du monde. En route, j’ai pu contempler de nombreux champs, où des tracteurs s’activaient dans les champs. Des montagnes et beaucoup de verdure complétaient le paysage, et des maisons perchées sur des collines rendaient le tout pittoresque.

Ce samedi-là, jour du shabbat, et deuxième jour de la fin de semaine juive, la circulation routière était très fluide. Nous avons donc évité l’important trafic qui relie habituellement Tel-Aviv et Jérusalem. D’ailleurs, ces deux villes sont aux antipodes l’une de l’autre! Tel-Aviv est progressiste et libérale, tandis que Jérusalem est ultra-orthodoxe… On pourrait facilement avancer que cette dernière est la ville la plus sainte et la plus conservatrice du monde, où environ 80 % des gens seraient de droite.

Bref, en ce jour de congé, tout ou presque était fermé, dans les petites ruelles étroites. Nous avons donc évité un important bain de foule! 😉

Le soleil plombait, n’est-ce pas? 😮
La porte fermée d’un commerce

Jérusalem est une petite ville très dense et constituée de plusieurs quartiers, à l’opposé d’une ville homogène. Elle loge 857 752 habitants (2015) contre Tel-Aviv, qui en contient 432 892 (et 3,5 millions comprenant l’agglomération). Amir, notre guide fort sympathique, nous a expliqué que de nombreuses religions se divisent Jérusalem, qu’elles cohabitent, mais ne s’aiment pas nécessairement… Voici en résumé le portrait qu’il nous a livré:

  • 1 % chrétiens (comunautés très vieilles, représentants de l’Église)
  • 40 % arabes et palestiniens
  • 30 % juifs ultra-orthodoxes
  • 10-15 % modernes, zionistes, orthodoxes
  • 12 % israéliens sans appartenance religieuse précise

Voici quelques clichés pris au cours de la promenade!

This slideshow requires JavaScript.

Les remparts de Jérusalem

Nous sommes donc arrivés vers neuf heures à la Porte de Jaffa, qui est une des entrées dans les remparts de la Vieille Ville. On peut aussi y entrer par plusieurs autres portes (la porte des Maghrébins, la porte Dorée, la porte des Lions, la porte de Sion, la porte de Damas, la nouvelle Porte, la porte d’Hérode, et la porte des Tanneurs). Ces fortifications font partie de la liste du patrimoine mondial de l’UNESCO depuis 1981. Elles sont aujourd’hui une attraction touristique, mais elles furent construites au départ pour protéger la ville contre les intrus.

Très imposant!
Je ne sais pas si j’aimerais être dans la pièce où il y a ces fenêtres?! 😮

Explication des quartiers

Sous le soleil brûlant, Amir nous explique que Jérusalem est divisée en quatre parties principales, et que chacune d’entre elles possède leurs lieux sacrés. D’ailleurs, saviez-vous que le mot « quartier » provient de cet endroit, précisément? J’ai été étonnée d’apprendre cela! « Quartier »  provient du latin quarterium, de quartus, et c’est l’étymologie du mot « quart »! Voici donc les quatres quartiers (ça se dit bien, ça… 😉 ), avec leur lieu de culte le plus souvent associé:

  • Chrétien (Église du Saint-Sépulcre)
  • Musulman (Église Sainte-Anne)
  • Juif (Mur occidental ou Mur des Lamentations)
  • Arménien (Tour de David)

Notre guide nous a d’ailleurs mentionné qu’il pourrait presque y exister un « cinquième quartier »: le dôme du Rocher couvre beaucoup de territoire! Sur la photo suivante, nous voici à la Porte de la Citadelle (Tour de David).

La Tour de David

La Citadelle, aussi appelée Tour de David, est située dans le quartier arménien, près de la porte de Jaffa. Elle comprend un minaret de vingt mètres, et fait partie d’un ensemble de constructions en brique hérodienne (nommée d’après Hérode, qui était un roi juif), qui servaient auparavant à la défense de Jérusalem. Dans ces fortifications médiévales, il y a entre autres le Musée de la tour de David, qui abrite plusieurs sites archéologiques. D’une telle beauté!

Le Mur des Lamentations

Ensuite, nous sommes allés à un lieu sacré pour les Juifs: le Mur des Lamentations, appellé aussi le Mur occidental. Un véritable symbole national israélien, où de nombreuses personnes communiquaient avec leur dieu par l’entremise de petits papiers pliés qu’ils mettaient dans les craques du mur. Des prières entre les pierres… Impressionnant.

Par ailleurs, à cet endroit, le code vestimentaire était très strict et surveillé! On devait s’habiller « modestement », ce qui veut dire: avoir les épaules et les genoux couverts. Sinon, on se faisait avertir… Cela m’est arrivé en entrant sur le site du Mur des Lamentations, où mon grand foulard avait malencontreusement glissé, et dévoilé mon épaule nue! 😮 D’ailleurs, comme vous pouvez voir sur la photo suivante, une barrière dorée séparait les femmes et les hommes, qui devaient aller respectivement à droite et à gauche.

Sommet du Mont du Temple: vue saisissante sur Jérusalem

Waouh! Nous avons pu observer beaucoup de choses en étant au sommet du Mont du Temple, notamment le dôme du Rocher (la mosquée centrale de Jérusalem) et la mosquée al-Aqsa, qui ressortent du paysage avec leurs formes circulaires.

On a pu y voir les lieux sacrés de très nombreuses religions de partout dans le monde… Amir en a nommé beaucoup, et même avec cette quantité impressionnante, ça donne le sentiment de n’avoir qu’effleuré le sujet! Par exemple: une cathédrale arménienne, une autre version de la cathédrale Notre-Dame dans une zone française, une tour italienne, un drapeau du Vatican qui flotte au loin, une église anglicane, une autre russe, de même qu’allemande et luthérienne, ainsi que d’autres bâtiments imposants, de Grèce et d’Égypte… La liste semblait infinie, comme un sommet mondial des religions.

Détail du paysage, avec vue sur les gratte-ciels de la Nouvelle Ville
Au loin, on voit les montagnes de Jordanie. Entre elles et nous, s’étend la Mer Morte…

La Via Dolorosa et l’Église du Saint-Sépulcre

Une arche sur la Via Dolorosa

Par la suite, tels des pèlerins, nous avons marché dans le quartier chrétien, sur la Via Dolorosa (chemin de la souffrance), le même chemin que Jésus aurait suivi jusqu’à sa crucifixion. Sur environ 500 mètres, le chemin de croix comprend différentes stations, dont cinq sont à l’intérieur de l’église du Saint-Sépulcre. Nous sommes allés visiter celle-ci. Il s’agit du lieu présumé de la crucifixion, de l’enterrement et de la résurrection du Christ…

This slideshow requires JavaScript.

La murale de Cardo

Nous avons fait un bref arrêt devant une gigantesque et superbe murale, située dans le quartier Juif. Elle représente le Cardo, qui était la rue principale de Jérusalem, il y a 1 500 ans.

Notre guide Amir explique les détails de la fresque.

Visite du Nouveau Jérusalem

À noter qu’en plus des quatre quadrants (définitivement, c’est une belle allitération 😉 ), la ville est séparée en deux: il y a le Vieux et le Nouveau Jérusalem. Dans ce dernier, très contemporain, nous avons pu voir ce qu’il y a dans toutes les grandes villes; notamment le bureau du premier ministre, l’ambassade, les bureaux du gouvernement, le Parlement, la bibliothèque nationale, des musées, etc…

Un tramway très moderne!

Par la suite, nous avions une heure libre dans la Nouvelle Ville, et je me suis promenée dans le marché Mahane Yehuda. J’ai combattu le feu par le feu, en mangeant un pita moelleux qui venait tout juste de sortir du four. C’était délicieux à grignoter, tout en marchant dans le lieu festif, où s’activait un musicien de rue sur des percussions improvisées.

Une ville en construction…

Une visite à mi-chemin entre modernité et histoire

Bref, cette excursion en terre biblique fut des plus enrichissantes! Pour avoir plus de détails sur la visite guidée, c’est par ici…

Crédits photos: Roxane Labonté
*Cet article a été créé en collaboration avec l’auberge de jeunesse Abraham de Tel-Aviv, ains que Abraham Tours, mais les opinions et les expériences reflétées ici sont bien les miennes!

Partagez cet article!

2 Comments

  1. J’ai beaucoup aimé ta visite qui est vivante. Tes photos sont prenantes et j’aime ta façon d’écrire avec juste ce qu’il faut de descriptions, mais une forme d’écriture qui porte clairement ta signature.
    …. hehe …. allitération 🙂

    1. Hihi! Oui, les fameux « quatre quartiers »… ! 😉 Merci de me lire, j’en suis reconnaissante! Ça fait pas très longtemps que je fais de la photo, mais j’adore ça. Surprenant comment on apprend vite, sur le tas… 🙂

Leave a Reply